English disclaimer

If you came here by total chance and you don't speak French, there's no English version, I'm too lazy.
You can use
Google Translation but the results are often really silly :).
This blog is mostly for friends, but I like to welcome web travelers, so you can enjoy the music (mp4 chaptered as podcast) by just clicking on the image of each compilation to download it. And you can post comments, I'll answer.

samedi 25 juillet 2020

(Compil') Mickey Vol. 1 & 2

(Mise à jour : comme il y a des vieux qui viennent voir cette Compil, et que les vieux et internet on sait que c’est difficile, il faut cliquer sur la pochette ci dessous pour télécharger la Compil’, c’est pas juste un texte sur Mickey, ça s’écoute aussi ! :))

Bon, ma première Compil' avec des vrais morceaux de larmes dedans. Mickey est mort début juillet, à 58 ans tout frais. C'était une personne rare, doublé d'un parfait con quand il le voulait. Entier, passionné, toujours à l'écoute des autres, avec l'envie du partage (parfois de partager une grosse praline) et toujours prêt à se mettre en quatre pour les gens qu'il affectionnait. Ca peut sembler être la nécro de rigueur chaque fois que quelqu'un disparait, mais dans son cas, c'est vrai. J'avoue que je ne sais pas trop quoi dire qui ne me semble pas plat et débile. J'ai envie de partager mes souvenirs de lui, mais plutôt que de faire juste un texte hagiographique, je vais plutôt le proposer sous forme d'un voyage musical. Je vais donc raconter mon ami au travers des mélodies (ou des bruits) que l'on a partagé.

J'ai connu Mickey en 1994, j'avais tout juste 22 ans. J'organisais, avec un collègue, le concert de Rozz Williams à l'Arapaho, et Mickey faisait presque en même temps Christian Death (au Rex je crois). Il nous avait donc contacté pour qu'on ne se marche pas sur les pieds. On devait se voir 30mn. Six heures, deux théières et une dizaine de bédos plus tard, on avait échangé sur la musique, le cinéma, la vie, les cons, le Macintosh, et les abeilles qui butinent les fleurs parce que tu vois mon petit, c'est comme ça que naissent les bébés... Et le projet de se revoir. On ne savait pas qui était Mickey, ni ce qu'il avait fait avant, et il ne fallait pas compter sur lui pour s'en vanter. D'ailleurs, ce que j'ai appris sur son parcours était quasiment toujours raconté par d'autres. Après, si on lui demandait, il répondait avec plaisir, mais ce n'était jamais lui qui venait se la péter. C'est assez rare pour être souligné.
On a commencé à se voir de plus en plus régulièrement, et à organiser des concerts ensemble (et donc à apprendre comment en organiser, parce que avant, bonjour les amateurs ...). Rapidement, Mickey et moi sommes devenus très proches. Moi qui détestais les types plus âgés qui se la pétaient paternalisant, j'avais découvert une sorte grand frère qui ne disait pas son nom. Il m'a apporté tellement, sur la musique, le cinéma, la peinture, l'humour, les idées... On est parti en week-end, on a fait des salons gastronomie, festivals, des tonnes de concerts, des bouffes en veux tu en voilà (mémorable, quand j'invite pour une blanquette de veau, et qu'oubliant de nettoyer le bouquet garnis, j'ai servi une blanquette au sable imbouffable ... t'en souviens tu mon Denis GRRR ? ;) ou avec l'excellent Pascal Tourain, qui nous utilise pour tester des nouvelles vannes, et qui les répètes minimum trois fois si on rigole pas la première fois, pour être bien sûr que la vanne ne fonctionne pas ... :)). On n'a pas toujours été d'accord (loin de là), mais on a toujours pu en parler. Et même pas d'accord, cela n'était jamais stérile, cela faisait toujours avancer le shmilblick. Il a toujours été super présent quand il savait que ma vie partait en cahouète, et dans l'autre sens n'a pas hésité à débarquer chez moi en pleine nuit quand lui en avait gros sur la patate. Depuis que je suis parti en province, il y a 9 ans, on ne se voyait plus que rarement (en général quand je venais à un concert à Paris), mais toujours avec autant de plaisir.
Je pourrais tartiner des heures et des heures, mais je vous gave probablement déjà, et il va y avoir beaucoup dans la description des Compil' (même si je ne commenterais pas CHAQUE titre).
Alors, sans plus tarder, on
(Clic sur l'image pour télécharger)

Déjà, que les choses soient claires. Ce n'est pas LA Compil' de Mickey, la Compil' idéale qu'il a toujours rêver de faire mais n'a jamais faite, et que comme-je-suis-dans-le-secret-des-dieux je connais intrinsèquement ses choix. C'est MA Compil' Mickey, donc des morceaux qui me font penser à lui, des trucs qu'on a écouté ensemble, ou qu'il m'a fait découvrir, ou qu'on a vu en concert, bref, des Compil' qui me rappellent Mickey, mais que lui n'auraient pas faite comme ça du tout (Il aurait probablement dit, avec son ton bourru et un regard en coin "ha ... tu as mis ça ... mouais, c'est pas mal ... enfin, j'aime bien mais moi j'aurais mis autre chose... enfin, c'est sympa ton truc là quand même..."). Voilà, ça va mieux en le disant ...

Alors, le volume 1 :
  • L'evidence même pour commencer, c'est Ennio Morricone. Son compositeur préféré, qui a eu la classe de mourir en même temps que lui ! Il était comme un gosse quand il a eu des billets pour aller le voir en concert.
  • C'est Mickey qui m'a passé le 45t de Jean Yanne, ça le faisait marrer comme un bossu.
  • Bien sûr un titre de M.S.T., dont Mickey était le chanteur. Misanthropy, parce que c'était tout sauf un misanthrope. Si on se rejoignait bien sur un truc, c'est qu'on aimait tellement les gens, que la connerie humaine nous poussait à la misanthropie, mais que, au final, on replongeait toujours ... On vous aime, bande de cons !
  • Agnostic Front et Madball, c'est Mickey qui m'a passé mes premiers albums. Il a fait tourner les deux, beaucoup. C'est d'ailleurs en allant voir Madball à un festival à Strasbourg, avec Mickey que j'ai fait mon premier festival punk-bourgeois (on y a été en avion, on a pris des chambres d'hotel, et on mangeait au catering des groupes...). J'ai découvert ce jour là que "tomber par terre de rire" n'était pas qu'une image. Il y avait Manowar, qu'on a été voir par curiosité ... quand les gars sont arrivés sur scène en traversant la foule en Harley, avec des micros HF fixé sur les pots d'échappement, manquant de se vautrer une fois sur scène, on était tout les deux littéralement par terre tellement on riait. Le blanc d'Alsace devait y être aussi pour quelque chose.
  • Je me suis mis à écouter pas mal de Hip-Hop dans les années 90, et on ne peut pas dire que c'était la tasse de thé de Mickey. Par contre, les Beastie en général, et cet album en particulier, ça a tourné pas mal pendant les apéros. Il devait avoir un faible au vu des origines Punk Hardcore du groupe ;).
  • Faith No More, Suicidal, White Zombies, c'était l'Alternatif américain en vogue début 90, on écoutait beaucoup ces groupes là. Même si Suicidal avait aussi une forme de "légitimité" dû à ses origines Punk Hardcore, ça avait viré métal 90's, parfois ridicule (quand il voulait se taper une bonne tranche de rire, le Mickey mettait la version française de "Monopoly of Sorrow", que je vous ai épargné sur la compil' mais que je vous met ci-dessous). Il m'avait aussi passé passé les projets parallèles, genre Infectious Grooves ou Cyco Miko, que je ne connaissais pas.
  • Neurosis et Strapping Young Lad, encore une fois, j'ai découvert par lui. Il avait organisé un concert de Neurosis, au club Dunois, où les types jouaient tellement fort que j'avais été l'écouter dans le hall d'entrée ... et à la fin, dans les loges, le groupe comptait combien ils avaient vu de gens vomir à cause de la puissance du son et des basses. Tout un programme ... n'empêche, un des concert les plus intense que j'ai vu !
  • On a beaucoup écouté de Métal-Indus, d'où la série qui suit. Lard, le meilleur des deux mondes m'avait il dit : Dead Kennedys + Ministry, que demander de plus ! Puis le Ministry, une histoire de voitures, pour ce  passionné de vieilles Opel à retaper, suivis des Young Gods avec une même thématique. En parlant de vieilles Opel, une p'tite photo (pourrie, désolé) d'une de ses Opel, une rouge, qu'il avait remonté de perpète, un soir d'anniversaire de Gros Alex où il était arrivé à point d'heure, mais fier comme un camion ... une Manta.
  • Dans la veine des morceaux précédents, le NiN, sur-écouté aussi.
  • Treponem Pal ... c'est long mais faut que je raconte. Je suis très très fan de Trepo. Ce à quoi Mickey me disait "Moi, quand Marco me fait écouter les démos, je trouve ça toujours super bien ... puis j'écoute les albums une fois produit, et là j'aime plus du tout". Donc, un soir, à un concert encore au Dunois (les Damned je crois, mais pas sûr), je vois Marco. Je dis à Mickey "j'aimerais bien écouter les démos de Trepo, ça te dérange si je lui répète ce que tu m'as dis ?". Comme c'est un type qui assume ses propos, il rigole et me dit que non, pas du tout. Je vais donc voir Marco, lui dis que je suis vraiment fan de Trepo, que j'aimerais bien écouter les démos si il le veut bien, lui répète ce que dit Mickey en disant que si c'est à ce point je vais passer de fan à inconditionnel de son groupe. Il me regarde un moment, puis me dis "faut pas écouter tout ce que dit Mickey", et s'en va. Et Mickey de regarder tout ça, mort de rire. N'empêche qu'après, à chaque fois que j'ai croisé Marco, il est venu gentiment me saluer et échanger quelques mots. Un vrai type cool.
  • Allez, on entre dans le Punk, et je commence par The Adolescent, parce que Mickey m'avait dit que le guitariste, Rick Agnew, était son guitar hero (lorsque j'étais surpris qu'il adore le premier Christian Death, il m'avait répondu que c'était normal vu qu'il y avait son guitar hero dedans, ça explique le Christian Death dans le Vol. 2 de ma compil', hopla). Et I Hate Children comme titre, parce que bien sûr !
  • Après I Hate Children, I Hate People ! Je connaissais de loin Anti-Nowhere League, donc encore un truc que j'ai découvert par lui.
  • G.B.H. ... un des groupes autour duquel on s'est retrouvé quand on s'est connu. Fin 90, ils passaient au Plan, à Ris Orangis. Mickey me dit "je t'emmène si tu veux, mais on part tôt, c'est des supers potes je veux passer du temps avec eux". J'hésite pas mal, l'après midi avec les vieux punks à chiens, j'avoue que ça m'emballe moyen. Mais je fini par y aller. Bravo les préjugés, j'ai passé une aprèm excellente, pleine de vapeurs cannabique et de franche rigolade, à parler de tout, de rien, mais pas de Punk ! Sauf pour l'anecdote, dont j'avoue avoir oublié une partie, sur l'origine de ce titre, "A Fridge Too Far", qui sera dû à un lapsus fait par Mickey dans un tour bus une bonne décennie plus tôt. Et les G.B.H. prononçait Mickey à l'anglaise, soit "Micky", et c'est resté, je l'ai presque toujours appelé Micky par la suite. Encore pour l'anecdote, je viens d'apprendre par Olaf que quand ils étaient en squatt début 80, sur son blouson de cuir, Mickey ne portait QUE des badges de G.B.H., au point qu'il devait avoir tout ceux existants.
  • J'ai choisis cet album d'Exploited, parce que Mickey avait fait le concert de la tournée, à l'Elysée Montmartre, et que ça avait fini en super folklo. Les flics avaient bloqué le quartier et encerclé la salle à la fin du concert. Le parisien avait hallucinament titré sur des combats entre skinheads et police. Nous on regardait ça, avec Mumu, en attendant Mickey, au travers des vitres du troquet d'à coté, ébahis.
  • Ma génération était la génération Béru, Mickey lui n'était pas très friand. Metal Urbain, par contre, il était très fan, encore un truc que j'ai creusé par son biais.
  • J'ai aussi découvert The Ruts par lui. De manière marrante, mon groupe préféré, New Model Army, c'est formé après un concert des Ruts, mais j'étais passé à coté malgré la référence. J'ai choisi ce titre, car c'est aussi le titre d'un livre qu'il m'avait prêté, et que je recommande très chaudement !
  • Clash, Stranglers, encore des gouts communs, par contre les Vibrators, je ne connaissais pas avant qu'il me pointe que "Les Rebelles" des Bérus était pompé sur "Troops of Tomorrow", et que non, "Troops ..." n'était pas un titre d'Exploited à l'origine non plus ... c'est pratique, les ainés !
  • U.K. Subs, j'étais (et suis toujours) super fan. Le choix du titre est une évidence, après ses années avec SDG Warhead (même si j'ai vraiment hésité avec Party in Paris, un de ses titres préférés).
  • J'adorais les New York Dolls mais, étrangement, je ne connaissais pas les Heartbreakers, oublie qu'il avait réparé.
  • Pareil pour Devo, je connaissais de loin, mais surtout je n'avais pas fait le lien avec le Punk. Un soir, devant une bonne bouffe, il met une double compil' de Devo qu'il avait trouvé l'après midi. Devant ma surprise, il m'a fait comprendre que Punk voulait dire beaucoup plus que ce qui est communément admis.
  • Les Porte-Mentaux, si je ne m'abuse, à cette époque, il y avait encore Schultz dedans. Quand Schultz est parti, ils ont brièvement fondé un groupe avec Mickey, avant que Schultz ne fasse Parabellum. Mickey a managé un peu les Porte-Mentaux, c'est pour ça d'ailleurs que B.B. (le chanteur) joue le petit copain d'Agnes Soral dans Tchao Pantin.
  • Mes Amis Sont Morts, Oberkampf ... ce n'est pas parce que le titre pourrait coller à cette compilation nécro, mais on était ensemble à ce concert précis, et même s'il ne l'a pas admis, il était assez ému au moment de cette chanson, ça se voyait. Bon, si j'avais dû faire selon ses gouts, j'aurais mis "la Marseillaise" par Oberkampf, mais comme je l'ai déjà dis, c'est pas SA Compil', et moi c'est ce morceau et ce moment qui me font penser à lui, na !
Allez hop! je passe au volume 2 :
  • Et ça commence par un de ses (son ?) groupe préféré, les Damned. Il les avait fait au club Dunois, fin 90 début 2000, proche de son anniversaire, et ça avait été assez moche financièrement. Son commentaire ? "Je me suis fais un très cher mais super cadeau d'anniversaire".
  • Les Buzzcocks, ça a entrainé pas mal de discussions. Je trouvais que c'était les ancêtres de Green Day, ça lui faisait lever les yeux au ciel. Il a fini par me passer la compilation des singles, et bon, j'avoue, je pense toujours que c'est les ancêtres de Green Day, mais c'est sacrement bien foutu.
  • Les Stiff Little Fingers, encore lui qui m'a passé ça, aujourd'hui un de mes groupes préférés. C'est cette chanson qui est la première qu'il m'a fait écouter.
  • Dead Kennedys, Sham 69, Slaughter, juste des groupes qu'il adorait.
  • The Insane, c'est numérisé de son 45t, il les avait fait passer au Squatt des Cascades. Les membres du groupe formeront par la suite Discharge et Flux of Punk Indians. Je ferai encore référence aux concerts de Cascades plus loin, j'ai, en numérisé, la cassette des concerts du Squatt et il m'avait aussi donné le livret l'accompagnant, il faudrait que je le numérise un jour. Cette cassette et ce livret avaient été réédités par VISA, sans l'accord des gens de Cascades d'ailleurs, m'avait dit Mickey. Un extrait du livret (voilà les groupes !) :
  • Moi j'ai grandi avec Billy Idol star de la "pop", donc le personnage n'était pas super crédible à mes yeux. Mais bon, quand il m'a passé Generation X, la grosse claque. Depuis j'aime même Billy Idol période "White Wedding", c'est dire !
  • Magazine, je ne connaissais que Shot By Both Side, par des reprises (Les Cadavres) et sur des compilations. Mickey m'avait dit "c'est dommage que ce groupe soit surtout connu par le morceau le moins représentatif de leur style", et il m'avait passé le premier album... je trouve aujourd'hui que c'est un des meilleurs disques de tous les temps.
  • "Banned from the Pubs" de Peter et "Pas de Voyous dans mon Bar", c'était des classiques au début de la Canta à balancer quand certaines personnes arrivaient (n'est ce pas Plus ou Doume :)). Et toujours avec ce sourire en coin, satisfait de sa blague bien potache.
  • Un soir (enfin un matin), fermeture de Canta, un petit bonhomme monte sur une table et se met a brailler des chants de marin en Breton. Je demande à Mickey ce que l'on fait de l'énergumène, il jette un oeil, et me dit "Ho, ça c'est Raskal, c'est normal". Là, les Collabos et les VRP me viennent en tête, je regarde la scène sous un autre angle, et j'ai attendu qu'il finisse, en battant la mesure avec un verre sur une des tablettes en metal.
  • Un soir je passe le Gary Glitter à la canta, et inévitablement un type vient me prendre la tête parce que je passe la musique d'un pédophile. J'essaye d'avoir une discussion, sur la différence entre l'artiste et son art, sans grand succès, me faisant traiter de complice à tout bout de champ. Mickey fini par s'immiscer, et lâche juste un truc genre "mais ta gueule" au type, qui écarquille les yeux et s'en va. Et là il me dit en gros "ça sert a rien de perdre ton temps avec ce genre de type qui ne veut de toute façon pas discuter mais juste imposer son point de vue".
  • Nina Hagen, encore quelqu'un que je voyais par le biais du Top 50 et dont il m'a donné l'envie de creuser la discographie.
  • The Brigades, encore sur la cassette des Cascades. Je suis méga giga ultra fan de ce groupe. Un soir, je crois au concert de Slaughter & the Dogs, Mickey me dit "je reviens", puis reviens avec un type et dit "Tiens, je te présente Vlad, le chanteur des Brigades, Vlad, je te présente un super fan des Brigades". On a discuté, Vlad super super gentil, et moi en train de me dire que mon pote était quand même sacrement cool de penser à faire des petits plaisirs comme ça aux gens qui l'entourent. 
  • Selection Ska, c'est en passant régulièrement le Skatalites à la Canta, que je prenais dans la discographie de Mickey, que j'ai eu envie de me replonger dans le Ska (et que ça compose aujourd'hui une grosse partie de ma discothèque). J'ai choisis aussi cette version des Selecter parce que c'est lui qui m'a passé ce live. Et "Concrete Jungle" des Specials, parce que jungle de béton, ça ressemble à ce que j'entendais sur les années Squatt et autonomes...
  • Les Kara K.O. de la Canta sont d'abord nés d'une série d'idées à la con pour animer une soirée de nouvel an (2005 ? 2006 ?). Comme on avait la réputation d'être un bar de vieux, on avait commencé par un Bingo, pour nos anciens (mon idée, pas la plus drôle de la soirée, mais ça avait bien marché). Puis il y avait eu un concours de danse (pogo, hardcore, goth etc...) et le fameux Kara K.O. J'avais choisi ou Eddie Cochran ou Gene Vincent, je ne sais plus trop, que j'avais un peu massacré, et Mickey avait fait Baggy Trousers, qu'il avait déchiré. J'étais trop jaloux de son choix, je me disais que j'aurais dû le voir avant ! Je crois que ça avait fini par un concours de Strip Tease ... Je ne m'étendrais pas plus sur cette soirée, il y a des gens qui sont devenus respectables depuis, mais probablement la soirée la plus trash et sexe de la Canta ("regardez, j'éclaire le sol sans tenir la lampe avec les mains").
  • Changement d'ambiance, j'adore Einstuerzende Neubauten, et Mickey m'avait donc passé Throbbing Gristle que je ne connaissais pas du tout. On est loin du cliché "Punk-Metaleux".
  • Il était aussi assez fan de trucs électroniques, on a pas mal écouté Prodigy et K.M.F.D.M. (je me demande même si K.M.F.D.M. n'est pas un des rare trucs sur lequel je l'ai vu (très très) légèrement se trémousser pendant les années ou il est venu au soirées Goth du Bal des Vampires).
  • Mickey était très fier de posséder le vinyl de The Bum's Rush de Killing Joke. Le vinyl a été mis en vente très brievement avant d'être retiré suite à une plainte du groupe. Mickey m'avait dit que c'est une copine à lui qui bossait à la Fnac qui lui avait discrètement mis un exemplaire de coté. La version que j'ai mise est directement numérisé du vinyle de Mickey. J'étais (et suis encore en fait !) super méga jaloux qu'il l'ai, je dois dire !
  • Au début où on se connaissait, j'étais parfois surpris par certains de ses gouts, habitué aux personnes qui cloisonnaient leurs gouts musicaux beaucoup plus que moi. Quand je me suis étonné qu'il aime beaucoup beaucoup Siouxsie, il m'avait dit que le premier disque Punk qu'il ait acheté était Hong Kong Garden de Siouxsie. Donc je l'ai bien évidemment mis.
  • U.K. Decay, encore un groupe époque Cascades, et encore une preuve que le Punk était bien moins cloisonné à ces débuts qu'il ne l'a été à partir de mi 80. petit flyer encore issus du livret sur Cascades.

  • Christian Death, j'ai expliqué pourquoi au paragraphe Adolescents.
  • New Model Army, RIEN à voir avec Mickey. Par contre, comme je suis giga fan (vu plus de 50 fois en concert), quand je ratais un truc, j'avais tout le temps le droit à un commentaire. "Comment ça ? New Model joue ce soir au fin fond de la Pologne-Turquie-Grèce (rayer les mentions inutiles) et tu n'y est pas ?" ou "Comment ça se fait qu'on ait pas de clips de New Model à la Canta ? de ta part, sérieux !" Heeeeuuuu, ba désolé Mickey, mais les clips de New Model, comment te dire ... ils sont tous super pourris. Donc si j'en avais pas mis sur cette compil', il m'aurait fait une réflexion. Puis ce titre ... "4 heure du matin, toujours impossible de dormir, se tournant et se retournant, entortillé dans notre sueur, il n'y a pas de repos pour les maudits, mon dieu qu'est est ce mal qu'on nous reproche", ba ça lui va bien au Micky.
  • Les Lords, que j'adore, c'est quand même bien pop. Quand, une fois de plus, je m'étonne de ses vinyle des Lords, il me dit "Un ancien Sham 69, un ancien Damned, un ancien Dead Boys, comment ne pas aimer ?". Oui, je sais, j'aurais du arrêter bien plus tôt d'être surpris par la variété de ses gouts.
  • Son titre préféré des Cramps.
  • B-52's encore un groupe qui pour ma génération était top 50 (Love Shack). Il m'a poussé à réécouter le premier album. Depuis, j'aime tout, même Love Shack...
  • Les Blues Brothers, un de mes films super culte, et pour lui aussi. A la fermeture de la Canta, au début (je n'ai plus bossé à la Canta en 2006), quand on fermait à 2h du mat' en semaine, on se faisait des petites projections de films entre nous, avec absinthe, rhum, et herbe qui rend nigaud. Un soir où je bossais et pas Mickey (on alternait), il était quand même resté pour le spectacle, mais avait promis de rentrer pas trop tard. Quand il a vu que je sortais le DVD des Blues Brothers, il a commencé par "je reste pour la scène de sortie de prison". Puis "je reste jusqu'à l'explosion de l'hôtel", puis "je peux pas rater la scène avec Ray Charles", et finalement par tracer après le générique de fin et Jailhouse Rock ... tout ça en ne s'étant jamais assis, toujours sur le départ. Résultat je lui avait offert un T-Shirt Blues Brothers, pour changer des T-Shirt des groupes habituels, mais je ne crois pas qu'il l'ait jamais mis 😁.
  • On a passé pas mal de réveillons de Noël tous les deux. Une première fois avec des potes à moi, puis après, pendant quelques années, juste nous deux. Lors d'une de ces soirées, on en était à la confidence des chansons de la honte, ces chansons que tu aimes mais que tu n'oses pas admettre à d'autres. Quand j'ai mentionné "Come on Eileen", il a direct réagi "Ha mais j'adore cette chanson, je la connais par coeur, ça me donne envie de chanter à chaque fois".
  • Boris Vian parce que Vian était un parolier de génie, qu'il adorait. Il s'intéressait beaucoup à la chanson, c'est lui qui m'a passé les plus de 30 Cds d'Anthologie de la Chanson Française de 1890 a 1950.
  • Pour finir, encore une référence au Kara K.O. Quand on a décidé de pérenniser le bousin à la Canta, devant le succès lors du réveillon, on animait ensemble les premières "éditions". Et on s'est tous les deux trouvé adorer New York New York. Mais à chanter, en se lachant, devant d'autres personnes, c'est une autre histoire. Alors, avant d'ouvrir le bas de la Canta, on prenait les deux micros, on mettait le Karaoké de New York New York, et on le massacrait joyeusement à plein poumons, libéré par l'absence de témoins qui auraient pu témoigner de l'ignominie de l'interprétation. D'ailleurs, quand j'ai été à New York en octobre dernier, pour la 1ère fois (c'est ça d'avoir une belle famille américaine, faut aller aux USA ...), je me suis mis devant la fenêtre, j'ai regardé les toits et j'ai braillé à tue tête cette fichu chanson, pour le plus grand bonheur de mes mômes, puis j'ai envoyé un message à Mickey en lui racontant mais en disant que ça aurait été mieux à deux.
Voilà, j'aurais des tas de choses à dire, certainement certaines plus interessante même que ce que j'ai mis là, mais ça va suffire. Et si vous avez lu jusqu'au bout, vous vous dites certainement "mais on s'en fout un peu de ta vie, en fait, tu te racontes beaucoup dans ton machin, là", et j'en suis désolé. La vérité, c'est que j'ai pas fait ça pour lui (le gros athée virulent qu'il était n'est certainement pas parti où que ce soit et n'en a donc plus rien à foutre de nos atermoiements et hommages divers), ni même pour vous, mais pour moi, pour tâcher de faire un deuil bien difficile. Si vous avez quand même découvert quelques trucs, et souri deux-trois fois en me lisant, et pris plaisir à écouter toute cette musique, tant mieux, j'en suis ravi. Si je vous ai fait chier et/ou insupporter, passez simplement à autre chose et oubliez ça. Moi, je n'oublierai jamais tout ce qu'il m'a apporté, et les gens magnifiques qu'il m'a fait connaitre. 

La pensée du jour : "La connerie, c'est comme le judo, il faut utiliser la force de l'adversaire." Jean Yanne
Toute mes compil' sont au format podcast en mp4. © Moi, c'est pas mixé par David Guetta (putain heureusement !), c'est même pleins de pains, vous êtes libre de vous en servir pour un Baptême, un Mariage, Une Bar-Mitzvah, une Disco Mobile ou un Sacrifice Humain, mais c'est bien de pas en tirer crédit. Il est totalement interdit de le distribuer, sinon je remonte dans le temps et je tue votre arrière grand-mère.
Si le lien est mort, un message dans les commentaires, merci.
Ennio Morricone Jean Yanne M.S.T. Les Gnomes Agnostic Front Madball D.O.A. Rollins Band Beastie Boys Faith No More Suicidal Tendencies Neurosis Strapping Young Lad White Zombie Lard Ministry The Young Gods Nine Inch Nails Treponem Pal The Adolescents Anti-Nowhere League G.B.H. Discharge The Exploited Metal Urbain The Ruts The Clash The Stranglers The Vibrators U.K. Subs The Stooges Johnny Thunders and the Heartbreakers Devo Les Porte-Mentaux Oberkampf The Damned The Saints Buzzcocks Stiff Little Fingers Dead Kennedys Sham 69 Slaughter And The Dogs The Insane Generation X Magazine Peter And The Test Tube Babies Trotskids Les Collabos Toy Dolls Gary Glitter Nina Hagen Band The Brigades The Skatalites The Selecter Madness The Specials Throbbing Gristle The Prodigy K.M.F.D.M. Killing Joke Siouxsie and the Banshees U.K. Decay Christian Death New Model Army The Lords of the New Church The Cramps The B-52's The Blues Brothers Dexys Midnight Runners Boris Vian Franck Sinatra

lundi 16 décembre 2019

(Compil') Pre-Post-New-No PunkWave : A Masturbatory History About Music Genres Vol. 3

Et voici le 3éme (et dernier !!) volume. Si je ne l'avais pas fait maintenant, je ne l'aurais jamais fait ... Tant pis pour les groupes sur lesquels j'ai fini par faire l'impasse (The Rejects, Maximum Joy, The Reflections, Gun Club, Taxi Girl et j'en passe). J'avais encore une Compil' de plus de 2h30, j'ai dû sabrer ! J'ai aussi essayé, d'une manière générale, d'éviter les titres qui sont sur les Compil' Post-Punk de référence.
Ca me fait me dire qu'en fait, Punky Reggae Party, Drunk Pissed & Proud et cette série sur le Post Punk, c'est un peu mon "Seventeen Seconds - Faith - Pornography" à moi ... (c'est quoi cette comparaison ? je disjoncte complétement moi, j'y ai passé trop de temps !). Allez, je vais pas vous faire une longue intro, celle des Volumes 1 & 2 suffira.
(Clic sur l'image pour télécharger)

Vous pouvez vous taper toutes les pages Wikipedia des groupes, mais bon, comme je suis vraiment un type sympa, ça ira plus vite de me lire ci dessous ..
  • Le premier album des Chameleons fait partie, à mon sens, de ces OVNIs où chaque titre, sans exception, est parfait à la note prêt, où chaque titre est un "tube" (comme "The Mating Sounds of South Americans Frogs" de Peter & the Test Tube Babies, "Unknown Pleasures" de Joy Division ou "One Step Beyond" de Madness). Malgré le nombre de fois où je l'ai écouté, je continue a avoir la gorge serrée sur la plupart des titres. Et encore une fois, on voit que Manchester a été un épicentre du Post-Punk.
  • J'ai découvert les Psychedelic Furs en 1984, sur Antenne 2 ! La première fois que la télé s'est mise à émettre aussi la nuit, si je me souviens bien, c'était sur antenne 2, des clips. On venait d'avoir notre 1er magnétoscope, et je le programmais pour enregistrer les clips que je regardais le lendemain quand je rentrais manger le midi (mes parents étaient au boulot, je pouvais mettre fort). Le même jour, j'ai vu "Heaven" des Psy Furs et "People are People" de Depeche Mode, et, le lendemain, j'étais devenu un "New Wave" (pulls a manche chauve-souris, sorcières au pieds et une mèche blonde décoloré "comme le chanteur de Depeche Mode" inclus ...). Mince, ça me rappel d'un coup, même nuit, "In a Big Country", du groupe éponyme (j'ai encore le 33t). C'est ça qui par la suite m'a conduit à Cure, et de là Siouxsie et Echo & the Bunnymen, et de là les Bérus, et de là ... C'est passionnant "vie ma vie de vieux", non ? Allez, attention, la vidéo de Big Country, c'est du lourd !

  • Monochrome Set est issue du groupe The B-Sides, dont faisait partit Adam Ant (on y revient toujours). D'ailleurs le guitariste et le bassiste de Monochrome Set ont fait partie de la 1ère incarnation d'Adam & the Ants (avant même ceux qui partiront former Bow Wow Wow, Cf. Volume 1).
  • The Homosexuals ... alors là il y a beaucoup à dire, je vais tacher de faire bref. Déjà, il fallait un certain courage (ou être artistiquement auto-destructeur) pour s'appeler comme ça à la fin des années 70. D'ailleurs, leur premier batteur partira suite à l'adoption de ce nom car il n'assumait pas. La plupart de leurs chansons sont des impros, souvent enregistrées à la chaine, puis sorties tout au long des années, sous diffèrents noms (je recommande chaudement "George Harrasment"), mais toujours sur leur propre label. Ils refusaient toute interview, ne jouaient pas de concerts dans le circuit "classique"et ne faisaient aucune promo d'aucune sorte. Ils font partie des tout tout premiers groupes que l'on qualifiera par la suite de D.I.Y. (Do It Yourself). Franchement, même si tout est mis dans le désordre, il faut jetter une oreille sur aStral glamour, la collection de tous leurs enregistrements (7$ pour 81 titres c'est cadeau en plus).
  • Blue Orchids, c'est la preuve que Mark E. Smith mentait dans la citation de lui que j'ai mise sur le volume 2. En gros, le premier line up de The Fall, moins Mark, c'est Blue Orchids, et on dirait quand même du The Fall ! De plus, ils seront le backing band de Nico, et ça, c'est la classe.
  • Section 25, les protégés de Joy Division (leur 1er 45t est produit par Ian Curtis). Et comme je fais bien les choses, c'est suivi par ...
  • ... Tunnelvision, les protégés de Section 25. Ils n'ont sorti qu'un 45t (l'excellent "Watching the Hydroplanes"), mais une compil' réunit leurs démos, dont celle là, produite par Peter Hook.
  • In Camera, encore un groupe avec un 45t, deux E.P. et rien d'autre. Le chanteur est visiblement le fruit d'une expérience d'un savant fou cherchant à méler l'ADN de David Thomas (Père Ubu) et de Jello Biafra (Dead Kennedys et tant d'autres).
  • Pylon, groupe qui a influencé enormement de groupes americains (dont R.E.M. que je déteste par dessus tout), et autour desquels se sont crées les B-52's. Encore un groupe de cette époque monté par des étudiants en arts plutôt que par des musiciens. Au bout de quatre ans, ils ont trouvé qu'ils ne s'amusaient plus autant qu'avant, et ont décidé de saborder le groupe (alors qu'on leur proposait d'ouvrir pour une tournée de U2).
  • Cette version du B-52's n'est pas celle de leur premier album, mais celle de leur 1er 45t.
  • The Skodas n'ont fait qu'un 45t, et franchement c'est bien dommage, je trouve que le morceaux présent sur cette Compil' est tout bonnement génial (on dirait d'ailleurs que le Tigre a basé sa carrière en extrapolant des albums entiers de ce morceaux).
  • Au Pairs, des textes politisés et centrés sur les relations entre les sexes. La chanteuse a une énergie contagieuse dans la voix, un truc sensuel dans la colère, accompagné d'un je ne sais quoi de Gang of Four dans la musique qui me donne envie de sauter un peu partout.
  • Après cette petite séléction féminine, il fallait que je case le groupe le plus mysogyne de cette époque. En prime j'ai uploadé cette vidéo que je ne trouve plus nul part sur le net, et qui témoigne de l'élégance totale des Men in Black, (non, pas Will Smith ...), strip teaseuses incluses. Et comme Youtube me la bloque j'ai créé un compte Dailymotion ... ha non ils me la bloque aussi donc j'essaye Vimeo, ce que je ne ferais pas je vous jure !
  • Pour Punishment of Luxury, j'ai pas pu me résoudre à mettre un autre titre, même si celui ci est sur plusieurs Compil' Post Punk. C'est tout simplement ... jubilatoire, ça me colle entre les oreilles, j'arrive pas à m'en defaire. Ils le réenregistreront pour leur 1er album, mais en moins bien. Puis, suite au départ du chanteur après ce 1er album, le guitariste passe au chant et ça devient ... la catastrophe intergalactique... paroles ridicules, digne d'un ado qui se rebelle du fond de sa chambre chez ses parents, et musique genre mauvais Hard FM ... On reste sur les singles du début et le 1er album et on oublie tout le reste !
  • 4" be 2", c'est le groupe des frères O'Donnel (peu après des Bollocks Brothers) avec Jimmy Lydon, le frère de John "Rotten" Lydon, au chant, et avec John Rambo, meilleur ami/garde du corps/secrétaire du même John Lydon. Ce titre est sensé être produit par lui d'ailleurs, mais il avouera par la suite s'être endormi bourré au champagne, et s'être reveillé à la fin de la session d'enregistrement. Comme plusieurs albums des Bollocks Brothers, il aurait pu être en fait produit par Youth, de Killing Joke, mais rien n'est sûr.
  • The Tiller Boys est souvent présenté comme un side project de Pete Shelley, des Buzzcocks, au grand damn d'Eric Random qui est le vrai créateur derrière le groupe. Ils n'ont fait qu'un maxi, mais l'album solo d'Eric Random, par la suite, vaut grave le détour aussi.
  • Série "Hardcore", d'abord avec Hüsker Dü. Groupe de Hardcore basique (mais très bon) sur son premier album, Hüsker Dü a grandement fait evoluer son son au fur et à mesure. Cela se remarque nettement sur le très audacieux Zen Arcade, d'ou est tiré ce titre, un concept album sur un ado qui fuit de chez ses parents pour se rendre compte que le monde exterieur est encore pire.
  • Deux groupes exposés au grand publique par Nirvana. D'abord Meat Puppets avec les reprises faites sur le MTV unplugged (avec les deux frères des Meat Puppets en guest). Comme Hüsker Dü, un premier album purement Hardcore, mais par la suite, les albums iront de la country au psyché, il faut écouter pour se rendre compte. Puis Flipper, dont Kurt Cobain portait souvent, dans les clips ou en concert, un T-Shirt. Moi j'ai connu comme ça en tout cas.
  • Pour se remettre du Hardcore, la série "N'importe quoi mais on aime ça". ...And the Native Hipsters était un des groupes cultes de John Peel, avec le titre "There Goes Concorde Again". Je n'ai aucune idée de quand date la chanson de cette Compil', car ils ont édité tous leurs titres, dont des inédits, en 2001, en écrivant un truc du genre "enregistré par diffèrentes personnes, sur diffèrents instruments, à différentes époques", ce qui nous avance guère.
  • Poison Girls est un groupe du label de Crass. Fondé par une mère de deux enfants, quarantenaire, qui a profité du Punk pour exprimer son dégout de la société machiste (et vlan ! les Stranglers, retour de baton), ainsi que, comme on s'en doute pour un groupe de chez Crass, ses vues politiques très Anar. Une petite vidéo de Vi Subversa chantant cette chanson en live, à l'âge de ... 80 ans (1 an avant sa mort).
  • La chanteuse de Drowning Craze n'a fait qu'un 45t avant de quitter le groupe, et d'être remplacée par le guitariste. Le groupe reste très bien après son départ, mais, à l'écoute de ce titre, on se dit que c'est quand même bien dommage !
  • J'ai hésité à mettre les Rita, mais si il y a bien un groupe clairement issu de la scène Post-Punk dans l'hexagone qui a eu un très gros succès grand publique, c'est les Rita Mitsouko. Autant les anglais ont vraiment ouvert les charts à cette scène, autant en France c'est resté assez confidentiel, ou des "one hit wonder". Ce titre est tiré de leur 2ème 45t.
  • Et on finit (ouf !) par Nico. Autant Iggy Pop est le parain du Punk, autant Nico est, je pense, la maraine du Post-Punk / Goth. Il fallait donc rien de moins pour conclure ce tryptique qui, je l'espère, montre que le Punk est bien plus que le schéma classique "trois accords et des cris".
Voilà, si vous êtes venus au bout, chapeau, moi, je pars hibérner après tout ça.

La pensée du jour : "S'investir dans le punk était en réaction à tout ce qui se faisait à l'époque, donc faire Magazine était en réaction au punk... Je n'aime pas les mouvements. Je suis juste pervers." Howard Devoto
Toute mes compil' sont au format podcast en mp4. © Moi, c'est pas mixé par David Guetta (putain heureusement !), c'est même pleins de pains, vous êtes libre de vous en servir pour un Baptême, un Mariage, Une Bar-Mitzvah, une Disco Mobile ou un Sacrifice Humain, mais c'est bien de pas en tirer crédit. Il est totalement interdit de le distribuer, sinon je remonte dans le temps et je tue votre arrière grand-mère.
Si le lien est mort, un message dans les commentaires, merci.
Klaus Nomi The Chameleons The Psychedelic Furs The Monochrome Set The Homosexuals Blue Orchids Section 25 Tunnelvision In Camera Pylon The B-52's The Passions The Skodas Au Pairs The Stranglers Punishment Of Luxury 4" Be 2" The Tiller Boys Hüsker Dü Mission Of Burma Minutemen Meat Puppets Flipper ...And The Native Hipsters Occult Chemistry Poison Girls The Deep Freeze Mice Drowning Craze Boots For Dancing Fischer-Z You've Got Foetus On Your Breath Les Rita Mitsouko Nico

lundi 11 novembre 2019

(Compil') Pre-Post-New-No PunkWave : A Masturbatory History About Music Genres Vol. 1 & 2

Voilà la compil' qui m'a probablement prit le plus de temps, de loin ! Tout a commencé sur les conseils d'Henry Rollins (je ne sais pas vous, mais moi, quand je lis / vois une interview de Rollins, j'ai toujours l'impression qu'il s'adresse directement à moi), sur les conseils de Riton, donc, j'ai lu Rip it up and start again, une histoire du Post Punk. En dehors de la suffisance de l'auteur, de ses jugements à l'emporte pièce, d'un rejet ridicule du Punk et d'une tendance masturbatoire à sur-analyser les groupes qu'il cite, c'est un catalogue impressionnant de ce qui émerge à la suite du Punk entre 78 et 84.
Ce qui est drôle, c'est que pas mal de groupes cités commencent avant 76, soit avant la date "officielle" des débuts du Punk. Ça me rappelle cette conversation avec un pote qui qualifiait Devo de Post Punk, et moi, pas d'accord, qui lui répondais "comment on peut être "post" en ayant commencé avant ?" Ou le concept du "Pré-Post-Punk", ou "Proto-Post" ... (j'avais déjà raconté cette anecdote, je radote).
Bref, finalement, et ce malgré les dénégations de beaucoup de groupes dits "Post Punk", toutes ces catégories de Positive Punk, New Wave, No Wave, Proto-Punk, Post Punk, Batcave, Gothique, Cold Wave (en France) sont simplement une énorme branlette intellectuelle collective de personnes qui, se voulant absolument plus originales que leur voisins, n'ont pas voulu qualifier de Punk ce qui était simplement du ... Punk. Voir Siouxsie, qui, interviewée sur le mouvement Gothique, répond qu'elle ne se sent pas appartenir à un mouvement musical, et qui, si vraiment elle devait qualifier la carrière des Banshees, dirait simplement que c'est du Punk (oui oui, même Superstition et The Rapture).
Je me suis donc attelé à écouter ou réécouter un tas de groupes, et, bien sûr, après j'ai voulu en  faire une compil'. Alors j'ai bien évidemment fait l'impasse sur plein de trucs que je n'ai pas aimé (Scritti Politti...) ou que je n'aimais pas et n'aime toujours pas (Subway Sect, Young Marble Giants, ou encore Durutti Column que je trouvais chiant il y a 30 ans... et que je trouve toujours aussi chiant) mais j'ai aussi redécouvert des trucs que je n'aimais pas et que je trouve excellents finalement aujourd'hui (A Certain Ratio, trop "funk" pour moi quand j'étais ado, et que je trouve vraiment mortel aujourd'hui).
Au final une compil' de plus de 3h30, donc j'ai découpé ça en deux volumes pour que ce soit plus digeste. Et je n'exclue pas un 3ème volume dans un avenir plus ou moins proche (ba oui, que faire des satellites du genre, comme Foetus, Meat Puppets, Mission of Burma, B52's, Pylon, Hüsker Dü)...
Le lien ci-dessous télécharge automatiquement les deux volumes.
(Clic sur l'image pour télécharger)
Allez, c'est partit pour les commentaires ! Je vais tacher de faire succint, compte tenu du nombre de groupes.

Volume 1 :
  • Je ne pouvais pas commencer autrement que par Siouxsie, qui est considèrée comme à l'origine du Post-Punk (avec Magazine et Public Image Ltd.).
  • Ludus, c'est complétement barré. Très "free jazz" dans l'approche, je trouve qu'il y a de grosses inégalités dans les albums, mais de vrais pépites au milieu. La chanteuse était la copine d'Howard Devoto, le chanteur de Magazine, et c'est d'ailleurs elle qui a dessiné la pochette de Real Life, ainsi que toutes les pochettes de Ludus.
  • The Cravats j'ai découvert sur l'excellente série de Compil' "Punk 45", que je recommande plus que chaudement. Les Cravats aussi, je recommande chaudement, tout, souvent ! (le grain de folie du chanteur y est pour beaucoup, mais ça n'enlève rien à la qualité des compos).
  • Bon, je dois reconnaitre, je ne connaissais pas Chrome ... un peu prêt tous les groupes "à la" Ministry, NiN et consorts s'en sont inspiré. Mon titre préféré sur Beg to Differ de Prong est une reprise de Chrome (le titre présent sur cette Compil'), et je ne connaissais pas ... J'ai un petit regret de ne pas avoir choisi un titre de "Alien Sountracks" finalement, donc hop hop hop, on file récupérer cet album et on se l'écoute dès la fin de mes Compil' si on ne connait pas.
  • DNA et Teenage Jesus se sont fait découvrir par la très célèbre Compil' "No New York", qui lança le concept de No Wave, produite par l'omniprésent Brian Eno (il est partout, c'est un génie, prosternons nous). Tiens, merde, ça me fait remarquer que j'ai oublié les Contorsions de James Chance sur ma Compil' ! Arg ! Après Teenage Jesus, Lydia Lunch poursuit une longue carrière sans jamais se déméttre de cette folie Punk et du complet "Do It Yourself" de ses débuts, une sacrée bonne femme (qui, avant sa propre carrière, suivait tous les concerts des Dead Boys et leur jettais ses tampons usagés sur scène, que Stiv Bators s'empressait de manger ... bien qu'encore très déjanté, je ne l'aurais pas vu faire ça après, dans la période Lords of the New Church).
  • Throbbing et Neubauten sont de parfaits exemples de la diversité d'approches et des possibilités quasi illimitées qu'offrait l'ouverture du Punk sur la manière de faire de la musique (oui oui, Throbbing précède de peu le Punk, encore ce Proto-Post-Truc). Ce que cherche Throbbing Gristle, c'est de produire de la musique faite pour déranger, pas pour que l'auditeur se sente "bien", approche quand même assez révolutionnaire dans le paysage musical de l’époque. 
  • TRIO, c'est aussi le célèbre tube Da Da Da, dérision et minimalisme au service d'une pop sans faille. J'avais le même synthé de poche qu'il utilise dans la vidéo, un Casio VL Tone !
  • N'en déplaise à l'auteur de Rip it up ..., le Goth est une famille importante de la scène Post-Punk, donc une petite séléction pas trop clichée (j'espère) de groupes qui ont eu une influence déterminante sur la création de ce sous genre à part. La grosse diffèrence entre le Goth et les autres précusrseurs du Post-Punk, c'est d'avoir eu une vraie volonté de rester underground, alors que la plupart des autres groupes visaient un succès pop et des signatures sur des majors, prétextant qu'il fallait infiltrer l'industrie musicale pour la changer de l'interieur.
  • Je saute jusqu'à Desperate Bicycles. Premier groupe de cette scène à s'autoproduire et s'autofinancer, ce deuxième 45T est fondateur de l'emergence de la vague de groupes qui inondera le marché musical de Grande Bretagne peu de temps après. Dans ce titre, il explique que "it was easy, it was cheap – go and do it!" (C'était facile, c'était pas cher - faites pareils !") et le dos de la pochette détaille les couts de production. Ca à été un electrochoc pour nombre de jeunes anglais.
  • Gang of Four, juste assez arty et intello pour que la scène Post-Punk trouve toutes les circonvolutions sémantiques possibles pour les sortir du Punk et les inclures dans le Post-Punk. Le chapitre de Rip it Up... à ce sujet est assez tordant. Sur cette chanson précise, il dit, entre autre, "Batterie et basse s'y répondent de manière hypnotique et forment ainsi une maille robotique [que le chanteur a décrit comme] du "disco perverti". À contretemps, la guitare de Gill vient taillader la rythmique"... Mouais, c'est juste un excellent single Punk, monsieur Reynolds !
  • Pour finir avec ce volume 1, Bow Wow Wow, groupe à l'histoire assez fascinante. Après l'échec à faire des Pistols sa chose, Malcolm McLarren cherchait une autre proie. Il est tombé sur Adam & the Ants, qui n'arrivaient pas à sortir de leur statut de groupe "culte", et cherchaient une reconnaissance plus mainstream. Après les avoir managé quelques temps, il réussit à convaincre le groupe de virer Adam Ant, car il avait peur d'une personalité trop difficile à manipuler. Il va recruter une chanteuse de 13 ans, leur écrire leur chansons (souvent provocantes) et essayer de créer le "buzz", par le biais du scandale, en sexualisant à outrance la jeune chanteuse. Le succès commerciale tant espèré ne verra jamais le jour pérénement, contrairement à Adam Ant, qui s'entourant de nouveaux musiciens, va réussir là ou McLarren se gauffre à répétition. Ce single fût finalement retiré par le label, car faisant l'apologie du grand Satan de l'époque, la cassette ! Les majors étaient convaincus qu'elle allait tuer l'industrie du disque !
Volume 2 :
  • Justement, j'en parlais, Adam and the Ants, première mouture (avec les futurs Bow Wow Wow donc).
  • The Fall, Mark E Smith... je viens de passer une partie de mon été avec Mark, enfin, avec son autobiographie, hélas plus éditée (un imbrigliolio, après sa mort, avec la famille ...). Mais ça se trouve en occasion, et je n'ai qu'une chose à dire : foncez ! (en plus c'est magnifiquement traduit, na ! ;)). Donc, pour définir The Fall, je vais citer ce gros bougon de Smith : "Si c'est moi qui chante et ta grand mère qui joue des bongos, alors c'est The Fall". [edit] petit oubli, pour l'anecdote, Julian Cope, le chanteur de Teardrop Explodes, est mentionné dans cette chanson.
  • Le Cure était sur mon vinyl de "Boy's Don't Cry", mais semble t-il n'était pas sur les rééditions CD, je ne comprend pas pourquoi, ce titre est juste excellent.
  • Marquis de Sade a en général des paroles en anglais, mais comme c'est l'unique groupe français de ma séléction, j'ai mis une des rares (la seule ?) chanson en français.
  • Si je ne me trompe pas, l'Echo and the Bunnymen n'existe qu'en Peel Session, qu'ils viennent de ressortir (et qui sont vraiment excellentes, comme en général les Peel Sessions, notez).
  • J'adore le générique de la génialissime série IT Crowd, qui est basé sur ce titre de Gary Numan  :
    D'ailleurs, dans IT Crowd il y a aussi un des auteurs de Mighty Boosh (dont j'ai mis des morceaux sur des Compil' déjà), qui joue un fan de Gary Numan, et Gary Numan fini par apparaitre dans la série. La boucle est bouclée.
  • Les Flying Lizzards ont fait une majorité de reprises, mais toujours tellement décalées, c'en est un art à part entière. Un peu comme si Nouvelle Vague avait fait de la bonne musique. Et 20 ans avant aussi. En fait, Flying Lizzard, c'est la preuve que Nouvelle Vague ça ne sert à rien ...
  • Si vous ne connaissez pas, Spizzenergi (ou Spizzoil, Athletico Spizz 80, Spizzenergi:2, Spizzmas, selon les albums et le lineup, mais toujours avec Spizz, le chanteur ...) sont aussi les auteurs du célébre "Where's Captain Kirk ?" popularisé par les Bérus et les Ramoneurs de Menhirs.
  • ESG est un groupe formé par 4 soeurs venues du Bronx. Tony Wilson, les voyant live à New York, les fera venir quelques semaines plus tard à Manchester pour enregister avec Martin Hannett, parce qu'un creneau de studio c'était libéré suite à la mort de Ian Curtis. A la fin de l'enregistrement, comme il restait 3 minutes de bande, Hannett leur a demandé si elles avaient un truc à enregistrer. Elles joueront le titre UFO, qui sera par la suite super samplé dans les premiers albums de Hip-Hop. Eles feront d'ailleurs, en 92, un EP qui s'appel "Sample Credits Don't Pay Our Bills!". En parlant de samples, on passe à
  • Liquid Liquid. Même topos, super samplé dans les débuts du Hip-Hop. Le point commun des deux groupes, c'est des lignes de basses ultra percutantes, ce qui était du pain bénis pour le Hip-Hop, comme en témoigne ce classique old school de Gandmaster Flash et Melle Mel.
  • Je ne pense pas avoir déjà fait de commentaires sur New Model Army, bien que, si vous suivez, il y en a sur toutes mes Compil' sauf une (un record). Mais pour cette fois, je voulais en parler. Voilà le groupe Post-Punk par excellence. Au point qu'ils ne sont même pas cités dans Rip it Up... c'est vous dire. Complétement issus de l'effervescence Punk, avec la même énergie, les débuts mettent largement en avant la basse et la batterie, avec d'occasionelles guitares pour souligner le tout. Puis ils sauront se réinventer régulièrement au fur et à mesure des albums, tout en gardant un je ne sais quoi de distinctif à chaque fois, jusqu'au dernier, From Here, parut cet été. Et les textes sont simplement brillants, oscillants du commentaire social à la poésie pure, souvent à contre courant de la bienpensance générale.
La pensée du jour : "Voilà comment je vois la musique. Si vous pouvez jouer deux fois le même ensemble de bruits, c'est de la musique. Allez plus loin que ça et dédaigneux et pontifiant."
    John Lydon, a.k.a. Johnny Rotten
Toute mes compil' sont au format podcast en mp4. © Moi, c'est pas mixé par David Guetta (putain heureusement !), c'est même pleins de pains, vous êtes libre de vous en servir pour un Baptême, un Mariage, Une Bar-Mitzvah, une Disco Mobile ou un Sacrifice Humain, mais c'est bien de pas en tirer crédit. Il est totalement interdit de le distribuer, sinon je remonte dans le temps et je tue votre arrière grand-mère.
Si le lien est mort, un message dans les commentaires, merci.
Siouxsie and the Banshees Ludus Delta 5 The Slits Public Image Ltd. Southern Death Cult Mo-Dettes The Raincoats U.K. Decay Pere Ubu Swimming Pool Q's The Cravats Chrome DNA Teenage Jesus and the Jerks Einstürzende Neubauten Throbbing Gristle Trio Christian Death Bauhaus Virgin Prunes Red Lorry Yellow Lorry The Ex Alternative TV Fire Engines The Desperate Bicycles Shoes This High The Mekons Gang of Four Bow Wow Wow X-Ray Spex Adam And The Ants The Fall Wire Zounds The Cure The Teardrop Explodes Marquis De Sade Echo & The Bunnymen Joy Division Television Personalities Magazine Suicide Devo Orchestral Manoeuvres In The Dark Gary Numan This Heat Television The Flying Lizards Spizzenergi Killing Joke ESG Liquid Liquid A Certain Ratio The Pop Group Josef K The Prefects New Model Army

mardi 13 novembre 2018

Mince, Nellie the Elephant n'est pas des Toy dolls !

Bon, j'ai pas de compil' prête, mais je suis tombé là dessus ... Je ne savais pas que c'était de 1956 (!!!) et donc pas des Toy Dolls. C'est même produit par Georges Martin (le futur producteur de tout les Beatles). Cette version n'a jamais été un "hit" (contrairement à celle des Toy Dolls, leur seule entrée dans les charts d'ailleurs), mais était semble t-il beaucoup diffusé pendant les émissions pour enfants de la BBC dans les années 60-70.

Enjoy !



mercredi 21 mars 2018

(Compil') NSFW !

Après la "Compil' Improbable" et "À boire et à manger", voilà la 3éme Compil' qui est en fait un amalgame des titres mis de coté lors de précédentes Compil' car ils ne trouvaient pas leur place. Et je me suis rendu compte qu'un de leur point commun, c'est qu'ils n'étaient pas nécessairement du meilleur gout ... D'ou le titre, NSFW (Not Safe For Work), mais j'aurais aussi pu l'appeler "Interdit aux moins de 18 ans" sauf que ça fait moins "type branché et djeunz qui connait la culture internet même anglophone" (et en même temps j'écoutais pas mal de ces trucs là bien avant mes 18 ans, ça aurait été aussi un peu faux cul ...). Allez, sans tambour ni trompette (enfin si, en fait, avec des tambour, et probablement de la trompette quelque part) :
(Clic sur l'image pour télécharger)

  • Tout d'abord une petite pub pour Coca par l'immense Otis Redding ... oui, une pub pour Coca !
  • Ensuite, j'ai découvert il y a peu, avec stupéfaction, que "Have Love Will Travel" n'était pas un morceau des Sonics, mais de Richard Berry (non, pas l'acteur, allons donc !). Le monsieur est aussi le créateur du célèbre "Louie Louie". Bon, je préfère les Sonics, mais cette version a un je ne sais quoi de désuets qui me plait.
  • Deux titres classés X, en directe de Jamaïque. Dans le Ska et le Reggae, il a souvent été question de cul, les Jamaïcains sont très ... salaces on va dire. Dont une reprise de "Waiting in Vain" de Bob Marley, mais ou c'est pas l'amour de la fille qu'il ne veut pas attendre en vain, mais un truc beaucoup plus intime ... (d'ailleurs si votre argot anglais n'est pas au point vous avez, grâce à moi, la chance de pouvoir diversifier grandement votre vocabulaire au sujet du con, craquette, berlingot, minou, barbu, enfin, pour une liste plus complète en français :
  • Peter Tosh (sous le nom des Wailers), cela ne vaut pas Sacha Distel, c'est vrai, mais bon ...
  • La Peel Session de Laurel Aitken est amusante, comme c'était trop cher de faire venir un groupe avec lui, il a spécifiquement demandé les Ruts en backing band. La classe !
  • Un petit peu de folk Irlandaise, pour arriver à O.T.H. J'ai rien à dire sur ce titre pour le moment, j'y reviendrais plus loin.
  • Hop, petit clin d'oeil à la version de Sacha Distel, le titre d'Ausweis porte le même nom (mais c'est moins rigolo dans les propos). Je me dois de faire une mention spécial à la MAGNIFIQUE réédition de l'intégrale d'Ausweis, un des groupes français les plus originaux de la vague punk / post punk française 80s, avec un remastering vraiment impressionnant, que je recommande plus que chaudement, faites chauffer la CB !
  • Et dans la plus pure tradition de l'élégance française (si bien exprimé dans Paris Match au sujet de Brigitte Macron), la série Punk qui tache (source image arrêt sur image qui s'est bien foutu de Paris Match)

  • Et on commence presque dans l'actualité, vu que le bonhomme est mort il y à très peu. Patrick Henry vient de nous quitter. Je ne sais pas comment passerais une chanson comme ça aujourd'hui, au sujet de Nordahl Lelandais par exemple. On entend souvent "ha, si Desproges était là, il ne pourrait plus parler, mais est-ce bien vrai ou cède t-on aux sirènes du c'était-mieux-avantisme ? A vos copies !
  • J'ai personnellement sous titré la chanson des Vampires "comment traumatiser tes mômes".  Franchement, voilà bien un groupe pour lequel je me demande où ils ont pu chercher tout ça (je cherche à me racheter leur premier vinyle, avec un Jésus crucifié, une main sous le pagne, dessiné sur l'étiquette. Une fois le disque sur la platine cela faisait ressortir la pointe qui maintient le vinyle pile à l'entre jambe dudit Jésus ...). En tout cas on devait (doit ?) bien se marrer en passant une soirée avec ces types !
  • Puis encore pleins de provoc' Punk franchouillarde, dont deux monuments de notre enfance revisités avec classes (j'étais un grand grand fan de ce titre de Vatican quand j'étais ado mais j'ai jamais trouvé autre chose d'eux). Le Reich Orgasm, encore une pochette d'anthologie (et pour l'anecdote marrante je me suis retrouvé collègue de la nièce de deux des membres de Reich Orgasm, je ne sais pas qui étais le plus surpris, moi pour la coincidence, ou elle que je connaisse le groupe de ses tontons ... comme quoi j'ai fais un lien avec le milieu du travail, vu que la Compil' à un titre en reference au travail, comment ça mon aparté est trop long ? je fais la longueur de phrase que je veux d'abord !). Allez, après cette anecdote "vis ma vie de vieux Punk-Goth nostalgique qui pense que ses souvenirs intéresse quelqu'un", on enchaine sur un triptyque en hommage à l'alcool, dans trois styles bien différents.
  • Double lien avec le Gary Glitter. D'abord, il partage l'amour des plus jeunes avec Patrick Henry, ensuite, comme promis, je reviens sur le O.T.H., qui est une adaptation presque à l'identique de ce titre de Glitter (comme ils l'ont fait pas mal de fois d'ailleurs, toujours brillamment à mon gout).
  • Petite série new wavisante, et pour l'anecdote, le New Order qui n'existe que sur leur deuxième Peel Session, et est en fait une reprise du titre de Reggae préféré de Ian Curtis (genre qu'il affectionnait particulièrement).
Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui, un joyeux fourre-tout, mais avec tout de même une certaine cohérence, comme quoi ...

COMMENTAIRE. La pensée du jour : "Le travail, c'est la santé... Mais à quoi sert alors la médecine du travail ?" - Pierre Dac
Toute mes compil' sont au format podcast en mp4. © Moi, c'est pas mixé par David Guetta (putain heureusement !), c'est même pleins de pains, vous êtes libre de vous en servir pour un Baptême, un Mariage, Une Bar-Mitzvah, une Disco Mobile ou un Sacrifice Humain, mais c'est bien de pas en tirer crédit. Il est totalement interdit de le distribuer, sinon je remonte dans le temps et je tue votre arrière grand-mère.
Si le lien est mort, un message dans les commentaires, merci.
Otis Redding Richard Berry & The Pharaons Toots & The Maytals King Horror Derrick Morgan The Wailers Baba Brooks And His Band The Zodiacs Laurel Aitken & The Ruts The Pogues The Levellers McDermott's 2 Hours The Dubliners O.T.H. Ausweis Les Olivensteins Les Vampires Vatican Ludwig von 88 Reich Orgasm Les Collabos Les Cadavres The Brigades Gogol Bordello G.B.H. Dropkick Murphys Refused Hüsker Dü The Rezillos Public Image Limited Gary Glitter New Model Army Klaus Nomi The Art Of Noise New Order Orchestral Manoeuvres In The Dark Stiff Little Fingers

jeudi 19 octobre 2017

(Compil') I Fart In Your General Direction

Your mother is a hampster, and your father smells of old elderberries ! Now, go away !
Nan, j'déconne, pas go away, pas go away, partez pas !


Vous l'aurez compris, le thème de cette compil' est sensiblement scatologique. J'aurais pu faire plus mais j'essaye de rester grand public (j'ai pas mis de Costes non plus ! et si on connais pas Costes on ne clic pas sur le lien sans estomac bien accroché et loin des enfants ...). D'ailleurs à l'origine la Compil' commençait par Merdocu de Vincent Malone, puis je me suis dis que je risquais de faire décrocher mon audience (déjà amenuisé par ma longue absence) dès le 1er morceau alors je l'ai viré. Un manque de courage flagrant.

Donc, sans plus tarder, la nouvelle Compil' ! (Clic sur l'image pour télécharger)

  • S. Mos est un D.J. français qui a fait deux excellents albums ou il mélange un classique du Jazz avec du Hip-Hop. Il se trouve que c'est mon morceau de Jazz préféré, je l'avais mis sur la Compil' improbable.
  • Louis Prima, de la B.O. du livre de la jungle, nous rappel qu'à une époque, les musiques Disney, c'était autre chose que "Libéré Délivré" ... (même la V.F. est bien, c'est dire).
  • Alors, rapport au thème de la Compil', Count Basie commence à parler de "vents" (je sais, c'est capilotracté, mais faut bien que je fasse genre j'ai réfléchi au thème ...).
  • Exceptionel album de Secret Chiefs 3, dans son incarnation "Traditionalists (une des 7 entité du groupe). Album en hommage aux musiques de cinéma d'horreur Italien des année 70.
  • Bon vous devez commencer à savoir que j'ai une obsession pour Les Claypool et un peu tout ce qu'il fait ... en plus Primus vient de sortir un nouvel album (concept album sur un livre Italien qui parle de Gobelins voleurs d'arc-en-ciel si je ne m'abuse). Et puis je viens aussi de découvrir son groupe avec Stewart Copland (le batteur de Police), que des bonnes raisons pour mettre encore du Mr Claypool sur les prochaines Compil'. D'ailleurs, pour les fans de Primus, la discographie revisité par Les (en anglais).
  • Un titre de Bowie pour le moins ... surprenant (qui ne jure en rien avec du Primus je trouve justement). Ca aurait pu s'appeler "j'ai découvert l'helium et comme j'étais complètement stone j'en ai fais une chanson". Pour la curiosité, une petite reprise de "Waiting for my Man" du Velvet Underground, par Riot Squad, son groupe avant la carrière solo :
  • Constipation Blues. LA chanson la plus emblématique de cette Compil'. J'ai coupé l'intro, un peu longue, mais il explique en gros que la plupart des artistes écrivent sur des sujets comme l'amour, les peines de coeurs, être fauché, la solitude, mais personne n'a écrit de chanson sur la vrai douleur. Et comme je parlais de la reine des neiges plus haut, là aussi il chante "let it go let it go" mais la signification est plus puissante que "ho mon dieu je suis une pauvre petite princesse capricieuse avec pleins de pouvoirs magiques mais je m'isole parce que personne ne comprend ma tristesse et ma souffrance de petite gosse de riche pourrit gâtée".
  • Après la constipation du morceau ci-dessus, il arrive bien souvent que le soulagement soit suivis par son contraire, et que l'intervention du Fire Engine soit nécessaire pour calmer les brulures inhérentes a cet état (oui, je sais, c'est abusé, mais croyez le ou non, c'est l'idée qui m'a réellement poussé à faire cet enchainement ...)
  • Dans la fin des années 60 et la glorification de toute consommation d'hallucinogènes divers et variés, le The Fe-Fi-Four Plus 2 est, je crois, la seule chanson que je connaisse sur le bad trip.
  • J'ai découvert il y a peu que le tube d'Alien Sex Fiend "Hurricane Fighter Plane" était une reprise. Le 1er album de Red Crayola est un mélange entre du Einstuerzende Neubauten et du Sonic Youth, ce qui en 1967 est pour le moins précurseur !
  • Le Byrds est un clin d'oeil pour Major Tom, grand fan de Moog devant l'éternité cosmique.
  • A Question of Temperature, encore un original dont j'ai longtemps ignoré l'existence. La version des Lords of the New Church est pourtant un de mes titres préféré des Lords.
  • Le titre de The Cravats vient d'une des Compil' "Punk 45", dont je recommande chaudement l'acquisition de tout les volumes ! Pleins de choses rares sur ces Compil', du proto-punk au post-punk, avec une mention pour leur Compil' de Punk Français qui dénote une connaissance de cette scène que même peu de Punks Français ont.
  • The Scavengers est le premier groupe de Brendan Perry, le chanteur-compositeur de Dead Can Dance ... Il faut le savoir parce que comme ça, ça ne se reconnait pas ! C'est la première chanson qu'il ai composé, et avant le Brick in the Wall des Pink Floyd je vous prie.
  • Abwärts, un autre premier groupe, cette fois ci de FM Einheit et Mark Chung, qui formeront peu de temps après Einstuerzende Neubauten.
  • Petite série de Post-Punk / DIY fortement inspirée par un de mes séjour Gersois chez le fameux DJ Ridoo. Pour l'anecdote, c'est les Mekons qui ont trouvé le nom Gang of Four pour le groupe éponyme.
  • Je ne pouvais pas passer à coté d'un Butthole Surfers sur une Compil' avec ce thème (et si vous ne voyez pas pourquoi, c'est que votre Anglais laisse vraiment à désirer :D).
  • Pere Ubu vient de sortir un nouvel album, pas mal, mais j'ai pas été autant agréablement surpris que sur l'avant dernier dont vient le titre de cette Compil'.
  • J'ai récemment vu Thee Oh Sees en concert, une des plus grosse claque de ma vie d'amateur de concert ! Que ce soit pour vous en rendre compte, ou pour le plaisir de les revoir si vous avez eu la chance d'assister à un de leur concert, n'hésitez pas a cliquer ci-dessous

  • Pour finir, une de mes autres très très grosse baffe de live, c'était en 2014, Peter Gabriel à fait une tournée ou il jouait tout l'album "So" dans l'ordre, avec les musiciens d'époque, et comme toujours, en plus de la magnificence de la musique, c'était un régal visuel du début à la fin.

Voilà, j'espère m'être un peu rattrapé de cette longue absence, je dirais bien "à bientôt" mais je sais pas si je peux prendre ce risque ...

COMMENTAIRE. La pensée du jour : "Fetchez la vache - quoi ? - Fetchez la vache !" Monty Python and the Holy Grail
Toute mes compil' sont au format podcast en mp4. © Moi, c'est pas mixé par David Guetta (putain heureusement !), c'est même pleins de pains, vous êtes libre de vous en servir pour un Baptême, un Mariage, Une Bar-Mitzvah, une Disco Mobile ou un Sacrifice Humain, mais c'est bien de pas en tirer crédit. Il est totalement interdit de le distribuer, sinon je remonte dans le temps et je tue votre arrière grand-mère.
Si le lien est mort, un message dans les commentaires, merci.
Beastie Boys Lab° Nephlim Modulation Systems S.Mos Louis Prima Count Basie Sarah Vaughan with Count Basie Orchestra Gétatchèw Mèkurya & The Ex & Friends Dmitry Shostakovich Secret Chiefs 3: Traditionalists Les Claypool David Bowie Screamin’ Jay Hawkins 13th Floor Elevators The Fe-Fi-Four Plus 2 The Red Crayola The Byrds Talking Heads The Balloon Farm The Chob The Cravats New Model Army The Scavengers Abwärts The Scrotum Poles Desperate Bicycles The Mekons The Feelies Butthole Surfers The Ex Pere Ubu Thee Oh Sees Blood Red Shoes PowerSolo Tom Waits Peter Gabriel

mardi 17 octobre 2017

Toc toc toc ...

Pardon ... bonjour, je vous réveille ? Je ne savais pas si je pouvais frapper, je voulais pas vous déranger, mais dans le doute ...

Comme je vois qu'il y a toujours un certain nombre d'abonnés aux mises à jour par email, ça risque de vous faire un choc, j'essaye d'aller doucement.

En ce début d'automne, je me suis dis qu'il était temps de faire un ménage de printemps sur le blog. C'est vrai que c'est plutôt le foutoir. Et comme récemment on m'a fait remarquer que ce n'était pas simple de s'y retrouver, je vais commencer par réunir les compils de mon voyageur spatio-dimensiono-hallucino-temporel préféré dans un grand post, on y verra déjà plus clair.

Ensuite je viens de finir une compil' qui était prête à être mixée depuis avant même la précédente (Punk Rock & Trailer Park, ci-dessous, faut suivre !). C'est pas trop tôt ! Autant dire que depuis il y a un paquet de trucs qui se sont entassés prêt à être intégrés dans de futurs compil', (peut être pour 2019 qui sait ?). Donc attendez vous à voir sous peu *roulements de tambours* une nouveauté débarquer par ici !

Bon, point trop n'en faut, faudrait pas que le choc d'un nouveau post déclenche une syncope chez les derniers aventuriers qui passent par ici et que par là même je perde quelques potentiels auditeurs !

Pour la route, je vous offre ce pur chef d'œuvre que je garde sous le coude depuis quand même 1 an et demi pour le blog ! Si vous ne faites qu'un seul truc aujourd'hui, ce doit être de regarder cette vidéo ! (et comme le player intégré de la BBC n'est pas terrible et permet pas un vrai plein écran, allez directement le regarder à la source pour le voir en GRAND)


[edit] chose promise ... le post regroupant les Compil' du Major

mardi 19 juillet 2016

(Compil') Punk Rock & Trailer Parks

J'avais préparé une compil' et là dessus j'ai découvert l'excellentissime "Punk Rock & Mobile Homes" (Punk Rock & Trailer Parks en V.O., et oui, le lien sert de pub aux copains, faut pas déconner non plus !).
Cela raconte l'histoire d'une salle de concert mythique, à Akron, Ohio, ville d’où sont issus entre autre Devo et Chrissie Hynde des Pretenders, et au début de ce comics l'auteur nous donne une petite liste à écouter en bande sonore de sa BD. En regardant attentivement, sur les 43 titres recommandés, j'en avais 34 et j'en connaissais 5 autres. Alors, n'écoutant que mon proverbial courage mâtiné d'un soupçon d’héroïsme inhérent à la conscience d'être le sauveur de vos conduits auditifs, et qui n'a d'égal que l'humilité légendaire dont fait preuve votre serviteur malgré son statut messianique, j'ai mis de côté la compil' en cour et je me suis lancé dans cette aventure (et récupéré les quelques titres qui me manquaient).
Puis j'ai oublié de la poster, et c'est en mixant la compil' suivante que je me suis soudain exclamé en me frappant le front : "ho putain de merde de chiotte de bordel à queue" ... (oups, regard courroucé de la mère de mes enfants), donc je me suis soudain exclamé en me frappant le front : "purée de pétard de potiron qui pue faut que je mette Punk Rock & Mobile Homes (ou Trailer Parks au choix) sur le blog".
A noter, l'auteur à eu le prix d’Angoulême pour une autre BD qu'il a faite sur sa période à l'université avec un des premiers serial killer américain, ça à l'air vraiment bien, "Mon ami Dahmer".
(Clic sur l'image pour télécharger)

Je vais pas m'étendre des heures sur le contenus, il y a pleins de classiques (et pleins de Clash, comme quoi ce type à vraiment bon gout !).
  • Wreckless Eric que j'avais découvert grâce aux Bad Shepherds (qui sont sur la compil' Contagion pour plus d'infos), il continue de jouer, sans prétention, le 1er album est vraiment bien, mais je n'ai pas écouté ses trucs récents.
  • Pour Rubber City Rebels il existe d'autres versions de ce titre, mais ça tourne au métal un peu pourrit, j'ai préféré me cantonner à leurs débuts.
  • Rachel Sweet, je ne connaissais pas, et franchement l'album est chiant à mon sens, mais ce titre passe bien.
  • The Rotters, pareil je ne connaissais pas, titre à l'esprit très Punk ou le chanteur demande a Stevie Nicks (chanteuse de Fleetwood Mac) de s'assoir sur son visage, et on le comprend.
  • No Feelings, reprise des Sex Pistols par Rubber City Rebels, l'auteur à essayé de ne mettre que des groupes qui était passés en concert dans le cadre de son histoire, et les Pistols n'ayant jamais joué à Akron, il a biaisé ainsi !
  • Ian Dury, à part dire "écoutez tout", je n'ai rien à ajouter ! En fait si, la vidéo de ce titre :

La pensée du jour : "Tolkien n'évoque jamais la scatologie de la Terre du milieu. C'est le vrai défaut de la trilogie." Derf Backderf, Punk Rock & Mobiles Home
Toute mes compil' sont au format podcast en mp4. © Moi, c'est pas mixé par David Guetta (putain heureusement !), c'est même pleins de pains, vous êtes libre de vous en servir pour un Baptême, un Mariage, Une Bar-Mitzvah, une Disco Mobile ou un Sacrifice Humain, mais c'est bien de pas en tirer crédit. Il est totalement interdit de le distribuer, sinon je remonte dans le temps et je tue votre arrière grand-mère.
Si le lien est mort, un message dans les commentaires, merci.
Elvis Costello Talking Heads The Clash Wreckless Eric Rubber City Rebels Klaus Nomi Devo The Buzzcocks Rachel Sweet Ramones Dead Boys Richard Hell and the Voidoids Pretenders Tin Huey The B-52's The Specials Graham Parker Plasmatics Siouxsie and the Banshees The Rotters Pere Ubu Generation X The Mekons Patti Smith New York Dolls The Saints Ian Dury And The Blockheads The Jam The Stranglers Public Image Limited The Slits

dimanche 10 janvier 2016

(Compil') Grrl !

Hey, salut les filles ! et oui, salut à toi aussi, qui aime les filles ! Depuis quelques temps je me trouve confronté à une question assez récurrente quand j'écoute de la musique : "dis, et là il y a une fille dans le groupe ? à la guitare ? à la batterie ?". Alors, devant le regard inquisiteur encore chargé de l'espoir infantile qui n'a pas prit dans la tronche l'ampleur de la triste réalité machiste et ultra genrée du monde qui l'environne, je me retrouve à répondre "heu, ba non, y a pas d'fille dans c'lui là".
Alors hop, ni une ni deux, j'ai fais une p'tite compil' spécial fille avec que des filles qui chantent (sauf la première, j'ai curieusement pas trouvé d'enregistrement de sa voix).
(Clic sur l'image pour télécharger).

(Pour ceux abonnés par email, n'oubliez pas que les vidéos n'apparaissent pas dans le mail, faut venir sur le site)
  • Hildegarde von Bingen, en plus d'être complétement illuminée, était médecin, écrivaine et compositrice. Au XIIéme siècle, si elle n'avait pas été outrancièrement religieuse, on l'aurait brulé pour moins que ça! Elle à aussi écrit un des premiers livre de cuisine qu'on connaisse, mais chaud de refaire les recettes telles quelles aujourd'hui, on citait les ingrédients à l'époque mais aucune indication sur les quantités (j'ai essayé de faire l'ours au miel, mais après des mois passé à l'affut dans un parc près de chez moi, j'ai du me résoudre à le remplacer par du rosbeef dans la recette).
  • Un inédit live de Dead Can Dance.
  • Les trois octaves et demi de Diamanda Galas, pour un titre qui était quand même indispensable sur une compil' spéciale fille.
  • Tiens, je profite d'avoir mis du Aretha Franklin pour mettre cette petite vidéo. Bon, on se fout du public, oubliez ça, de toute façon, elle à le droit de jouer devant un parterre de branleurs (la blonde qui s’excite tout le temps est la co-compositrice de la chanson). Elle à même le droit de porter de la fourrure. Moi je suis bluffé par la voix et le charisme qu'elle a, 73 balais quand même !
  • Je triche un peu après, parce que Nora Dean est la chanteuses principale des Soul Sisters.
  • Le Prince Buster est la réponse à son morceau Ten Commandments from Man to Woman, que je pensais avoir déjà mis, mais j'ai du me tromper parce que je ne trouve plus où.
  • Le morceau de Blondie est, curieusement, une des pierres fondatrices du Hip-Hop. C'est le premier gros hit et la première vidéo ou quelqu'un rap, et Debbie Harry y nomme Grandmaster Flash et Fab Five Freddy. Ils s’intéressaient clairement à la culture émergente du Hip Hop, car c'est aussi elle qui, en tant que guest du Saturday Night Live, a invité en 1981 les Funky Four Plus One, ce qui a été la première apparition du Hip Hop à la télé. J'ai appris tout ça grâce à l'incroyable encyclopédie en BD Hip Hop Family Tree de Ed Piskor qui est publié chaque semaine depuis des années sur Boing Boing.
  • Pour l'anecdote, mais il y a des rapports avec ce blog, j'ai découvert Herbaliser et Rockers Hi Fi sur une compil' que m'avait fait Major Tom dans la fin des années 90, qu'il avait appelé Object Unknown. J'ai toujours cette compil' d'ailleurs. C'était l'bon temps ça, ma bonne dame, avant leur internet et tout sous la main, bande de fainéant, on en suait pour découvrir des trucs, pour sûr ! C'qui leur faudrait c't'une bonne guerre à tout ces p'tits cons ! Allez, une tisane et je vais au lit.
  • Ha, Plasmatics, Wendy O Williams ... c'est difficile a expliquer. Sur ce titre on l'entend découper une guitare à la tronçonneuse. Souvent à moitié à poil, avec des looks post apocalyptique dignes de Mad Max, et une attitude "me faites pas chier" qui en remontait à une tribu de Hooligans avinés. Tient, puisque le bonhomme vient de mourir, une reprise d'un titre popularisé par Dolly Parton, Stand by Your Man, en duo avec Lemmy
  • Le Tigre sur Cassavates me fait bien marrer. Et vous, Cassavates, plutôt misogyne, génie, alcoolique, messie ? un peu d'tout ?
  • Il semble que Ruby ait trouvé un meilleur dealeur, sur son album de 1995 elle chantait "Parafin" et en 2014 elle passe à "Fireweed" ...
  • The Prism Song est un de mes morceau préféré de The Ex. La batteuse devrait chanter plus souvent.
  • Pour Suburban Lawn (merci Major), la chanteuse à un je ne sais quoi qui me fait penser à l'exorciste. J'aurais du mettre la version live d'ailleurs sur la compil'
  • Vu que ce morceau de X-Ray Spex est la chanson préférée de la personne qui posait les questions qui m'ont conduit à faire cette Compil' (si vous ne voyez pas, relisez l'intro de ce post, faut suivre !), je me devais de l'y faire figurer.
  • Allez, j'ai quand même réussis à caser du New Model Army sur une Compil' qu'avec des filles. La musique est du chanteur de New Model, le texte est tiré de Les Hauts de Hurlevent, lu par la poétesse Joolz.
  • Pour finir, incroyable reprise de Hendrix, par les Young Gods version acoustique, accompagnés par Erika Stucki qui chante dans un jouet Fisher Price ...
Bon, j'avais pas posté depuis très longtemps, je me suis rattrapé avec une sacrée tartine.

La pensée du jour : "Toujours se méfier d'un truc qui peut saigner 4 jours par mois sans claquer" Spider Jerusalem (dans Transmetropolitan).
Toute mes compil' sont au format podcast en mp4. © Moi, c'est pas mixé par David Guetta (putain heureusement !), c'est même pleins de pains, vous êtes libre de vous en servir pour un Baptême, un Mariage, Une Bar-Mitzvah, une Disco Mobile ou un Sacrifice Humain, mais c'est bien de pas en tirer crédit. Il est totalement interdit de le distribuer, sinon je remonte dans le temps et je tue votre arrière grand-mère.
Si le lien est mort, un message dans les commentaires, merci.
Hildegard Von Bingen Dead Can Dance Diamanda Galas Ella Fitzgerald Billie Holiday Sister Rosetta Tharpe Carla Thomas Aretha Franklin The Gaylettes Nora Dean The Soul Sisters Prince Buster Phyllis Dillon Marcia Griffiths The Selecter Blondie The Herbaliser Tiye Phoenix, Sa-Roc, StaHHr, Chop & Narubi Selah Rockers Hi-Fi Aima The Dreamer Senser Made Out Of Babies Plasmatics Portishead Le Tigre Blood Red Shoes Ruby The Creatures The Ex Denise & Company Suburban Lawns Belgrado Xmal Deutschland Lucrate Milk X-Ray Spex Nina Hagen Band Patti Smith Joolz, Justin Sullivan, Emily Bronte Kate Bush Nico The Young Gods feat.Erika Stucky